Dreamcatcher

Et non cela n’a pas de rapport avec le film …

On parle bien de cette merveilleuse tradition amérindienne

Voilà des années que je m’intéresse à ce grigri magique issu de la tradition nord-amérindienne, j’aime beaucoup les multiples légendes qui lui sont rattachée. Je vous conte celle que je préfère

« Un jour la vieille mère, sage parmi les sages, entendis des pleurs et une douce complainte En levant la tête vieille mère vit une toile d’araignée et la pleureuse n’était autre que cette tisserande

– Pourquoi pleures tu ? lui demanda la vieille mère

– Personne ne m’aime, ils ont peur de moi et me trouve inutile …

– Ne te chagrine plus petite architecte, dés maintenant si une de tes toiles est tissées à proximité d’un dormeur alors ta toile capturera les mauvais rêves… Ainsi les hommes te trouveront utile et t’aimeront à nouveaux »

La perle centrale représente Iktomi, l’araignée qui tisse la toile bienfaitrice capable de retenir les cauchemars et les mauvaises pensées qui troublent le sommeil. Les plumes en dessous redistribuent les bons rêves. Ces plumes symbolisent également des vœux de grâces et de qualités pour l’enfant au quel il est destiné

Qui se pique un peu d’ésotérisme sait bien que rien ne vaut un objet confectionné avec amour et attention pour que le charme agisse. J’ai donc fait il y a peu cet attrape rêve pour la fille d’un ami….

Celui-ci est fait avec du cuir crème, un œil du tigre, des turquoises, des éclats de nacre et des plumes de corbeaux (messager du grand esprit dans la tradition amérindienne)

Si vous aimez sachez que j’en vends ici et que je peux en faire a la demande …

Accompagner dans la dernière demeure

Accompagner quelqu’un dans sa derniere demeure … sujet difficile…

J’ai malheureusement que trop d’expériences dans le sujet. Il y a peu, j’ai perdu un ami et c’est là que je me suis rendu compte que j’avais raison. Par une analyse simple, on se rends vite compte que les gens font ce qui les réconfortent sans prendre en compte ce que le défunt aurait voulu … Bien que révoltée sur ce sujet je me suis résignée depuis longtemps … Le disparu n’a que peu faire de se que l’on fait de sa dépouille mais c’est essentiel dans le deuil des proches. Moi j’y vois un manque de respect pour le disparu mais je suis peut être un peu trop obtus …

Ainsi, même si mon ami aimait les hommes, vivait en couple depuis plus de 6 ans avec un jeune homme et qu’il avait renié complètement la religion qui lui avait été inculquée enfant. Ses parents ont repris les choses en main, en acceptant l’aide de son colocataire et de ses amis. J’ai été horrifiée de savoir qu’une messe allait être dite qu’il allait  reposer dans le caveau familiale et que tout le monde allait être en noir … Surtout que l’homme qu’il aimait plus que tout soit relégué au dernier plan après tout c’est que son colocataire … Non tout cela était l’opposé de ce qu’aurait voulu Raphaël … Et des animosités existant entre son petit ami et moi on m’a prié de ne pas venir… Je me suis pliée à cette demande l’âme en peine

Aujourd’hui après avoir appris comment c’était passée la cérémonie, j’ai compris pourquoi … Après tout j’avais servis de fausse petite copine à mon ami qui ne voulait pas assumer sa différence auprès de ses parents… Cela aurait été encore plus horrible pour l’homme qui l’aimait, en plus d’être considéré comme un simple pote qui aide à payer le loyer, ses parents m’aurait considérée comme plus ou moins la veuve épleurée … Raphaël c’était apparemment bien garde de dire que j’étais casée et que j’avais ma vie bien à moi et laissait planer le mal entendu par facilité ….

Mais voilà, moi aussi j’y tenais à mon ami et la peine restait bloquée dans le fond de ma gorges. Je me suis rendu compte que moi aussi j’avais besoin de pouvoir commencer mon deuil, pouvoir exprimer la douleur qui me tenait le coeur serré et m’empêchait de dormir sereinement. J’ai donc fait une cérémonie du souvenir avec une amie comme on le fait dans ma spiritualité… J’ai pleuré sans discontinuer pendant plus d’une heure… Les vannes étaient ouvertes, le noeud qui nouait ma gorges était défait .. Je m’autorisait enfin à extérioriser ma peine… Oui, chose particulière de ma spiritualité, il est de bon ton, pour le respect du mort et lui permettre de continuer son cycle, de ne pas le pleurer longtemps afin de ne pas bloquer l’âme du défunt auprès de nous

Alors comme je t’aimais et que je sais que toi aussi, que tu aurais voulu mon bonheur.     Je vais reprendre ma vie au plus vite je t’envoie des pensées douces et aimantes pour ton envol…  Comme le veux la tradition, je parlerai de toi sans larmes du moins j’essayerai …

#histoiredelart – Gustav Klimt

Gustav Klimt

Gustav Klimt est né le 14 juillet 1862 dans la banlieue de Vienne. Il est le second d’une famille de sept enfants, dont le père Ernest Klimt exerce le modeste métier d’orfèvre ciseleur, et dont la mère Anna Finster est chanteuse lyrique. Gustav Klimt démontre son réel goût pour les arts et pour la décoration, et entre dès 1876 à l’Ecole des Arts Décoratifs de Vienne.

En 1880, il crée un atelier de décoration avec son frère il est très vit reconnu pour la finesse de ses travaux
et acquière une solide réputation de peintre décorateur, mais sans réelle originalité, car éloignée au fond de lui de ses goûts personnels pour un art moderne dans lequel il a envie de s’exprimer totalement.

Il prend pour compagne Emilie Flöge qui tient une maison de couture et il participe à la fondation de l’Union des Artistes Figuratifs, appelée aussi la  » Sécession », avec dix neufs autres artistes de la Küntlerhaus de Vienne. Cette fondation est en quelque sorte la réponse au mouvement « Art Nouveau  » en France et au « Jugendstil » qui se développe en Allemagne.

Il peint en 1898 le célèbre tableau « Pallas Athénée » qui marque en quelquesorte cette émancipation de Gustav Klimt par rapport à l’art officiel. A partir de ce moment il n’aura de cesse de peindre des allégories, des représentation mythologiques de ses révoltes … La critique violente de la presse accuse Klimt d’outrager l’enseignement et de vouloir pervertir la jeunesse . On lui reproche ses peintures trop érotiques, et on s’interroge sur sa santé mentale et sur ses crises de dépression.

Pallas Athene - Gustav Klimt

Les années 1902-1903 constituent un tournant dans l’oeuvre de Klimt, et une période d’intense créativité . Il entame la réalisation de son « Cycle d’Or » avec les « Serpents d’Eau », le « Portrait d’Adèle Bloch-Bauer », et « Danaé ». Le tableau « Le Baiser » qui est le tableau le plus représentatif du génie de Gustav Klimt et qu’il peint en 1905

Serpents d'eau - Gustav Klimt

Portrait d'Alice Bloch Bauer - Gustav Klimt

Le Baiser - Gustav Klimt

A partir de 1908, il quitte avec plusieurs de ses amis la « Sécession » qui selon lui tend à se scléroser, et il se consacre à la peinture de paysages ou de scènes allégoriques très ornementées, de plus en plus stylisées et aux couleurs vives qui le rapproche du pointillisme de Seurat, mais aussi de Van Gogh et de Bonnard

Paysage de jardin italien - Gustav Klimt


Mais il s’interesse aussi davantage à la peinture intimiste et aux portraits. Il réalise des portraits de femmes de grandes dimensions avec des compositions richement décorées pour flatter une clientèle riche et bourgeoise qui lui fait des commandes, et il réalise aussi de nombreux scènes de femmes nues ou aux poses langoureuses  et érotiques, en tenues extravagantes dans des compositions asymétriques, sans relief et sans perspective, riches d’une ornementation chatoyante, envahissante et sensuelle.
En 1910, Klimt participe à la Biennale de Venise où il retrouve le succès et la notoriété. Il reprend le titre qu’on lui avait attribué  de « décorateur  fin de siècle », de peintre de l’intelligentsia autrichienne, et d’inventeur de l’art décoratif
Il meurt en 1918 d’une attaque d’apoplexie en laissant inachevées de nombreuses toiles

Si vous avez aimez les quelques toiles présentées, je vous invite  vous laissez porter par cette belle musique en admirant l’artiste, ses croquis et une belle sélection de ses œuvres

A bientôt pour de nouvelles découvertes artistiques

Lien

Mon grand truc c’est de faire mes cadeaux moi même …

Pour deux raisons, la première c’est que je suis pas crésus … étudiante nous vivons à deux sur une petite paye, la deuxième c’est que pour moi un vrai cadeaux ça sort du cœur et donner de soi c’est donner de l’amour …

Ainsi pour un ami passionné d’équitation, j’ai fait une toile de son cheval préféré… je vous laisse juger …

Toile 20 X 60 cm toile en lin brut

Acrylique sur toile brut avec feuille d’or dans l’iris

Je travaille à la commande alors n’hésitez pas 😀

Contactez moi directement ici ou sur ma boutique

Premier post

Voila je me lance…

Alors bienvenu sur ce petit coin de toile blanche pour le moment… mais sur la quelle je projette de partager avec vous un peu de moi … mes gribouillis, mes gouts, mes découvertes…

En attendant bien sure vos retours pour le plaisir de l’échange